La nouvelle vie d’Hubert Carette

Après quinze ans passés à l’UNECB-FFB, en qualité de secrétaire général, Hubert Carette vient d’entamer une nouvelle carrière : celle de consultant technique dans les métiers du carrelage.

Chapes-info.fr | Publié le 13 avril 2018 | Par Frédéric Gluzicki


Hubert Carette a entamé une nouvelle carrière en qualité de consultant technique dans les métiers du carrelage. [©ACPresse]
Hubert Carette a entamé une nouvelle carrière en qualité de consultant technique dans les métiers du carrelage. [©ACPresse]

Pour les acteurs du carrelage et de la chape, le nom d’Hubert Carette est loin d’être inconnu. Durant quinze ans, cet ingénieur ESTP a œuvré au sein de l’Union nationale des entrepreneurs de carrelage du bâtiment (UNECB-FFB), en qualité de secrétaire général. Aujourd’hui, il a été remplacé dans cette fonction par Nadège Ombé Njiamo, mais n’a pas raccroché les crampons pour autant… se donnant une nouvelle mission. « Fort de mes années d’expérience et de mon expertise acquise au sein des diverses instances techniques nationales concernant la mise en œuvre de carrelage, j’ai créé HConsultant pour apporter une aide technique aux entrepreneurs et artisans carreleurs », résume Hubert Carette. Il est vrai que son expertise est impressionnante à ce niveau. Ainsi, il est membre de quatre commissions en charge de la rédaction des NF DTU consacrées aux revêtements de sol scellés, à la pose collée des revêtements céramiques et assimilés, à la mise en œuvre des sous-couches isolantes sous chape ou dalle flottantes et sous carrelage, et aux chapes et dalles à base de liants hydrauliques. Hubert Carette intervient aussi au sein de six comités de certifications QB (Qualité pour le Bâtiment), marque du CSTB. Et il est membre de quatre Groupes spécialisées : GS 9 (Cloisons, doublages et plafonds), GS 12 (Revêtements de sol et produits connexes), GS 13 (Procédé pour la mise en œuvre de revêtements) et GS 20 (Produits et procédés spéciaux d’isolation). « Il faut savoir qu’une trentaine de textes techniques, allant des CPT aux NF DTU, en passant par les Règles professionnelles, et une centaine d’Avis techniques régissent le métier, rappelle Hubert Carette. L’artisan, tout comme l’encadrement de chantier ou le bureau d’études ne sont pas en mesure de connaître l’ensemble de ses textes, car pris par ses taches quotidiennes, alors même que la pose d’un carrelage peut paraître simple… »

Assister l’artisan ou l’entrepreneur
Mais ce qu’il faut surtout retenir, c’est que le métier du carrelage est considéré par les assureurs comme la profession la plus sinistrante, tant en nombre qu’en coût. « Le carrelage est un métier de finition. De fait, ce professionnel est toujours considéré comme responsable du sinistre », constate Hubert Carette. C’est pourquoi, à travers HConsultant, il propose aujourd’hui d’accompagner ces professionnels à travers les méandres règlementaires et techniques. Ceci, pour permettre à chacun de faire le distinguo entre technique courante, donc d’assurabilité normale, et technique non courante, nécessitant une assurance spécifique, par exemple.
Trois niveaux de prestations sont au programme. « Je peux apporter des réponses aux questions techniques relatives aux ouvrages carrelées. » Pose scellée ou collée, chapes fluides ou traditionnelles, isolation de sol classique ou par mousse projetée, planchers chauffantes, étanchéité sont autant de thèmes abordés. Vient ensuite l’assistance pour litige ou sinistre. « Dans ces cas, je peux assister l’artisan ou l’entrepreneur, en tant que conseiller technique, dans la lecture des rapports d’expertise, et recommander les réponses à y apporter », indique Hubert Carette. Enfin, HConsultant propose des réunions d’information pour l’encadrement de chantier et les bureaux d’études. De quoi maintenir chaque professionnel dans les clous.

Frédéric Gluzicki