Anhydritec : Le musée des Arts Décoratifs revoit ses planchers


Chapes-info.fr | Publié le 10 février 2020 | Par Frédéric Gluzicki


Le musée des Arts Décoratifs s'est refait une beauté grâce à Anhydritec. [©ACPresse]
Le musée des Arts Décoratifs s’est refait une beauté grâce à Anhydritec. [©ACPresse]

Avec 9,6 millions de visiteurs enregistrés en 2019, le Louvre reste le musée le plus fréquenté au monde. Il se doit donc de tout mettre en place pour assurer le meilleur confort de visite possible. Situé dans l’aile de Marsan du palais du Louvre (côté rue de Rivoli), le musée des Arts Décoratifs est ainsi aujourd’hui en travaux. Le chantier ne concerne que 1 800 m2 de planchers sur les 16 000 m2 que compte le musée.

Outre le besoin de redonner au lieu tout son lustre. L’intervention voit surtout la remise en l’état des sols. « S’agissant d’un bâtiment ancien, nous avons constaté des différences de niveau atteignant 6 cm et plus entre les points hauts et bas », explique Octavio de Andrade, chargé d’affaires Inter Service Dallage (ISD). L’entreprise responsable des travaux. Soit une épaisseur maximale de ragréage de près de 8 cm à réaliser. L’épaisseur minimale est de 2 cm.

Sous DTA, La Chape Liquide Excelio d’Anhydritec est utilisée ici comme ragréage, car elle autorise une épaisseur minimale de 2 cm en pose désolidarisée. [©ACPresse]
Sous DTA, La Chape Liquide Excelio d’Anhydritec est utilisée ici comme ragréage, car elle autorise une épaisseur minimale de 2 cm en pose désolidarisée.
[©ACPresse]

Une chape utilisée en ragréage

Réalisée en sous-traitance pour l’entreprise de gros œuvre Cobat, cette opération a vu le choix de La Chape Liquide Excelio d’Anhydritec. « Sous DTA, cette chape fluide anhydrite C30-F8 est utilisée ici comme ragréage, car elle autorise  », confirme Nuno Fernandes, technico-commercial, responsable de secteur et prescription pour Anhydritec. L’option “anhydrite” est aussi liée aux différentes épaisseurs à couler. Et donc à la facilité de mise en œuvre.

L’opération est divisée en deux interventions, distantes de quelques jours. [©ACPresse]
L’opération est divisée en deux interventions, distantes de quelques jours. [©ACPresse]

L’opération est divisée en deux interventions, distantes de quelques jours. Tout d’abord, environ 900 m2 au premier niveau, exception faite d’une petite zone de 50 m à proximité du nouvel escalier reliant les deux étages. La seconde intervention a lieu au rez-de-chaussée, sur une superficie comparable.

La chape fluide est réalisée en pose désolidarisée, sur un film polyane couvrant toute la surface. De classiques piges assurent le contrôle des épaisseurs coulées. La chape est livrée en toupie chargée à 7 m3, compte tenu de la fluidité du produit. C’est le bétonnier Cemex qui en assure la fabrication, dans sa centrale agréée de Tolbiac, située à proximité de la Bibliothèque François Mitterrand. Environ 22 m3 de chape sont nécessaires pour chaque intervention.

Une chape fluide sans ponçage

La pompe est positionnée dans la cour du palais du Louvre, dans une zone sécurisée. Ce n’était pas possible sur la rue de Rivoli, compte tenu du trafic piétons et automobiles. Chaque toupie doit toutefois accéder au chantier, en empruntant une zone piétonne touristique, obligeant à une bonne gestion des flux. A ce niveau, tout s’est déroulé sans dommage ni incident…

La Chape Liquide Excelio ne nécessite aucun ponçage un simple balayage doit être réalisé. [©ACPresse]
La Chape Liquide Excelio ne nécessite aucun ponçage, un simple balayage doit être réalisé. [©ACPresse]

Comme il se doit, un contrôle de l’étalement de la chape est effectué par le bétonnier, au départ de la centrale. A l’arrivée, c’est le chapiste qui s’assure une nouvelle fois de l’étalement, pour vérifier que celui-ci s’inscrit toujours dans les bonnes valeurs. Et ceci, pour chaque toupie.

La mise en œuvre de la chape proprement dite a mobilisé 4 personnes, plus le pompiste. A l’issue du séchage, La Chape Liquide Excelio ne nécessite aucun ponçage, ce qui fait aussi son intérêt. En fait, un simple balayage suffit pour préparer le support pour la suite des travaux. Dans le cas présent, c’est un béton ciré qui sera mis en place, après application d’un primaire d’accrochage du marché. La seule contrainte : que la chape offre une résistance de 1,5 MPa en cohésion, ce qui ne posera aucune difficulté.