BBSF : débuter dans la chape avec Cemexa

Producteur de béton, Béton Bâtir Sud Francillien, s’est lancé sur le marché de la chape fluide, en faisant le choix de la base ciment et de Cemexa. Découverte de ces nouveaux venus pas si inconnus

Chapes-info.fr | Publié le 16 septembre 2019 | Par Yann Butillon


Passer le pas, se lancer. Dans l’industrie comme partout ailleurs, démarrer une nouvelle activité est toujours une période mêlant espoirs et angoisses. C’est dans ce tourbillon d’émotions que s’est jeté Béton Bâtir Sud Francilien (BBSF) au début de cette année 2019, en proposant les chapes Cemexa à ses clients.

Christophe Deveyex est le responsable des bétons spéciaux et des chapes chez BBSF. [©BBSF]
Christophe Deveyex est le responsable des bétons spéciaux et des chapes chez BBSF. [©BBSF]

Créée en 2014, la société installe sa première centrale à Echarcon, dans l’Essonne, et y produit béton prêt à l’emploi et bétons spéciaux. Franck Duval, fondateur de BBSF, voulant développer son entreprise pierres après pierres, sans griller les étapes. Il attend donc 2018 pour ouvrir une seconde centrale, à Montereau-sur-le-Jard, en Seine-et-Marne. Qui trouve rapidement ses parts de marchés.

La suite de l’aventure s’écrit en compagnie de Christophe Deveyex. Qui est recruté en tant que responsable des bétons spéciaux et des chapes. « J’arrive de chez Vicat où j’ai travaillé à la mise en place du marché de la chape fluide. Franck Duval voulant se développer sur ce secteur, il a fait appel à mes dix ans d’expérience pour pouvoir assurer un service de qualité à ses clients. » Dès décembre 2018, le duo définit les orientations de la nouvelle activité. La production et la vente de chapes sont effectives dès février dernier.

 Le choix de la base ciment

BBSF vise des chantiers dans le 77, le 91, le 92, le 94 et dans le centre de Paris. (©BBSF]
BBSF vise des chantiers dans le 77, le 91, le 92, le 94 et dans le centre de Paris. (©BBSF]

 

Avec un choix fort, la chape ciment. « Nous avons beaucoup discuté, comparé les avantages et les inconvénients de chaque système, de chaque marque. Peut-être que nos expériences chez Lafarge Bétons et Vicat ont influencé notre choix. Mais nous nous sommes tournés vers la chape ciment. Elle était beaucoup décriée quand j’ai commencé ma carrière. Mais aujourd’hui, c’est elle qui répond à tous nos besoins. » Côté marque, c’est Cemexa qui l’emporte. Avec notamment, un argument imbattable : son adaptation. « C’est simple, le site de production n’a eu besoin d’aucuns travaux majeurs, pas de silo à construire. Tout s’est fait avec le matériel disponible. C’est un argument économique fort, quand on se lance dans une nouvelle activité. »

 S’installer pour mieux grandir

Pour le moment, seule la centrale de Montereau-sur-le-Jard distribue de la chape (©BBSF]
Pour le moment, seule la centrale de Montereau-sur-le-Jard distribue de la chape (©BBSF]

 

Ainsi, BBSF propose à ses clients les chapes Cemfloor C20 et Cemfloor C16 HPC. « Notre objectif est de nous installer dans la région avec nos huit camions et de distribuer dans les départements du 77, du 91, du 92 et du 94, ainsi que dans le centre de Paris. Nous avons déjà une quinzaine d’applicateurs que nous accompagnons au quotidien, afin de faire grandir notre réputation de qualité. » L’objectif de BBSF est de se faire une place sur un marché à la concurrence exacerbée, sans y perdre en qualité de production et de service, ni en proximité

« Il faut prendre le temps de créer des liens sociaux solides, un climat de confiance qui s’appuie sur la qualité des produits. C’est une aventure humaine que de se lancer sur un  nouveau marché, il faut prendre le temps de créer des bases solides. » Avant peut-être de penser à étendre la production à la centrale d’Echarcon, voire aux autres projets de l’entreprise. « Nous allons exploiter ce nouveau marché à notre rythme. Nous ferons un bilan en fin d’année et nous verrons quelle évolution suivre. »