CLT : Des chapes sèches pour améliorer l’acoustique

A Gentilly (Val-de-Marne), quelque 4 000 m2 de chapes sèches sont mis en œuvre pour améliorer l'acoustique de Jo & Joe, un concept hôtelier novateur.

Chapes-info.fr | Publié le 24 juin 2019 | Par La Rédaction


Plancher en CLT à l’état brut. [©Agence Viguier]
Vue d’un niveau avec le plancher en CLT à l’état brut. [©Agence Viguier]

A la fois hôtel et auberge de jeunesse, le programme de concept novateur Jo & Joe, à Gentilly (Val-de-Marne),  se distingue par les aménagements, la décoration, mais surtout par les techniques retenues. La structure fait appel au CLT,  pour “Cross Laminated Timber”, que l’on peut traduire par “bois lamellé croisé”. Ces panneaux se composent d’éléments de bois massif encollés par couches et croisés entre eux. Le CLT est utilisé pour la structure porteuse, les murs et les planchers. Il permet de grandes portées et des résistances élevées pour des sections limitées.

Améliorer l’acoustique

Mais comme tout système de construction bois, le CLT pêche au niveau des planchers par un niveau d’isolation acoustique médiocre. Pour remédier à ce problème d’importance dans un hôtel, le concepteur a fait le choix d’un système complet de chape sèche commercialisé par Fermacell. Au total 4 000 m2  de ce système ont été mis en œuvre sur les planchers de l’hôtel, dans les couloirs, dans les chambres, dans les pièces humides, mais aussi dans les dortoirs, une partie de l’hôtel étant traitée en auberge de jeunesse.

Chape sèche de 100 mm pour gagner 33 dB sur le Lnw

Chape sèche, structures cartonnées en nid d’abeille.
Structures cartonnées en nid d’abeille. [©Agence Viguier]

Le système se compose d’une structure cartonnée en nid d’abeilles, d’une épaisseur de 60 mm, et de  granules destinés au remplissage des alvéoles. Ces granules permettent de rapporter du poids sur le plancher support, 90 kg/m², et de réduire ainsi les transmissions sonores. Une fois effectuée cette première opération, l’opérateur met en œuvre les plaques de sol composées de plâtre armé de fibres de cellulose. Fabriquées par Fermacell, ces plaques bien connues en cloisonnement bénéficient d’une formulation spéciale pour pouvoir être utilisées en sols. Chaque panneau est en fait composé de deux plaques décalées entre elles, ce qui permet une pose rapide et précise, par collage et vissage. Chaque panneau est également équipé en sous-face d’un isolant contrecollé en laine minérale (Domisol d’Isover).

Mise en œuvre de la structure cartonnée et des granules.
Mise en œuvre de la structure cartonnée et des granules. [©Agence Viguier]

L’intérêt du procédé est multiple. A la fois simple et rapide à poser, le système “nid d’abeilles + plaques de sol” affiche un poids de 115 kg/m², pour une épaisseur réduite à 100 mm. Les performances de l’ensemble améliorent notamment la protection aux bruits d’impacts et de transmission. La solution adoptée ici permet avec un plancher en CLT, que l’on peut considérer au plan acoustique comme un bois massif, d’atteindre les qualités acoustiques d’un plancher en béton, en ajoutant la masse qu’il lui manque au départ.

Le revêtement final du sol est un PVC de chez Forbo Sarlino.
Sol fini. Le revêtement est un PVC de chez Forbo Sarlino. [©Agence Viguier]
Gérard Guérit

Fiche d’identité du chantier

Lieu : Gentilly (Val-de-Marne)
Projet : Construction d’un complexe hôtelier et d’une auberge de jeunesse
Surface traitée : 4 000 m2
Maître d’ouvrage : AccorInvest (Propriétaire et exploitant)
Architecte : Jean-Paul Viguier et Associés
Pose : Entreprise JF Environnement (sous-traitant de l’entreprise générale Demathieu et Bard)
Chape : Chape Sol Fermacell