Chapes et dalles sur planchers bois : faire ou ne pas faire ?

Les chapes fluides bénéficient de leur propre CPT pour une mise en œuvre sur support bois. De leur côté, les chapes traditionnelles sont validées par deux Recommandations professionnelles, établies dans le cadre du programme RAGE. Explications.

Chapes-info.fr | Publié le 21 janvier 2019 | Par La Rédaction


La pose des chapes traditionnelles sur supports bois sont validées par deux Recommandations professionnelles, établies dans le cadre du programme RAGE. [©ACPresse]
La pose des chapes traditionnelles sur supports bois sont validées par deux Recommandations professionnelles, établies dans le cadre du programme RAGE. [©ACPresse]

Lorsqu’elle intervient sur un chantier, une entreprise est assurée en décennale dans son contrat de base pour les travaux dits de “technique courante”. Ces derniers sont considérés par les assureurs comme présentant un risque normal et donc d’une assurabilité normale… Il en est ainsi pour les travaux effectués suivant les règles de l’art, décrites dans les Documents techniques unifiés (NF DTU), dans les Cahier des prescriptions techniques (CPT) et dans les procédés sous Avis techniques (ATec) ou Document technique d’application (DTA).

Dans le cadre du programme RAGE (Règles de l’Art – Grenelle Environnement 2012), de nouveaux textes ont fait leur apparition, dont les Recommandations professionnelles (RP). Ces textes ont été validés par la Commission Prévention Produits mis en œuvre (C2P) et procèdent, de fait, d’une assurabilité normale. C’est dans ce cadre qu’ont été publiées, en juillet 2013, les deux Recommandations professionnelles particulières. A savoir, les “Chapes et dalles sur planchers bois – Neuf” et les “Chapes et dalles sur planchers bois – Ouvrages en réhabilitation – Rénovation”.

Recommandations professionnelles RAGE, pourquoi faire ?

Le NF DTU 26.2 – Chapes et dalles à base de liants hydrauliques, d’avril 2008 et son amendement A1 de mai 2015  – visent la mise en œuvre des chapes sur des supports eux-mêmes à base de liant hydraulique. Il s’agit des dallages (DTU 13.3), des planchers (NF DTU 21) et des protections lourdes d’étanchéité (NF DTU 43.6).
Les Recommandations professionnelles comblent donc un vide quant au domaine d’emploi des chapes dites “traditionnelles” en reprenant certaines dispositions du DTU 51.3 – Planchers en bois ou en panneaux à base de bois, de novembre 2004 (ou NF P 63-203) – et du NF DTU 26.2.
Pour rappel, les chapes fluides à base de ciment (CPT 3774 – mars 2016) ou à base de sulfate de calcium (CPT 3578_V3 – janvier 2015) visent les planchers bois comme support admissible.
Les recommandations professionnelles sont des documents techniques de référence sur une solution technique clef, améliorant les performances énergétiques des bâtiments. Elles ont vocation à alimenter la révision d’un NF DTU. Ce sera le cas en 2019 dans le cadre de la révision du NF DTU 26.2.

Recommandations professionnelles RAGE, quels domaines d’emploi ?

Les Recommandations professionnelles visent la pose désolidarisée ou flottante dans les locaux intérieurs P3E2 au plus, au sens du classement UPEC (cahier 3782_V2– Juin 2018). Les planchers bois sont positionnés entre deux locaux à faible hygrométrie           (W/n ≤ 2,5 g/m3)* ou entre un local à faible à faible hygrométrie ou moyenne hygrométrie (2,5 g/m< W/n ≤ 5 g/m3)* et l’extérieur (garage, sous-sol, vide sanitaire ventilé).

La pose est nécessairement désolidarisée pour éviter la pénétration de laitance dans le support bois. Pour la mise en œuvre sur sous couche-isolante, les dispositions du NF DTU 52.10 – Mise en œuvre de sous-couches isolantes sous chapes ou dalles flottantes § 7.2 de juin 2013 -, s’appliquent.
A contrario, Les Recommandations professionnelles ne visent pas la mise en œuvre sur planchers chauffants.

* W correspond à la quantité de vapeur d’eau produite à l’intérieur d’un local, exprimée en grammes par heure (g/h).
 n correspond au le taux horaire de renouvellement d’air exprimé en mètres cube par heure (m3/h).

Pages : 1 2