Chapes, la légèreté est un atout de poids

Fluide ou traditionnelle, une chape classique de 5 cm avoisine les 100 kg/m2. Chapes, ravoirages ou chapes sèches, les solutions légères permettent de s’affranchir d’un renforcement des structures coûteux.

Chapes-info.fr | Publié le 20 juin 2017 | Par Aurélie Cheyssial


 

Les chapes sèches sont particulièrement adaptées à la rénovation des planchers bois dans le bâti ancien. [©Granuland]
Les chapes sèches sont particulièrement adaptées à la rénovation des planchers bois dans le bâti ancien. [©Granuland]

La chape sèche en concurrence
Offrant une charge répartie de 30 à 50 kg/m2 environ en 10 cm d’épaisseur, contre un poids de 50 à 100 kg/m2 pour une solution humide, la chape sèche séduit de plus en plus le marché de la rénovation. « Une chape sèche peut offrir jusqu’à 2 t de charges en moins sur 100 m2 », souligne Mario Aschéro. Comme beaucoup d’industriels du granulat léger, Granuland s’est aussi positionné sur le marché de la chape sèche. Les granulats servent à créer la forme d’égalisation, destinée au rattrapage de niveaux et qui accueille des panneaux OSB ou autres plaques de plâtre. Copeaux de bois, béton cellulaire concassé, billes d’argiles expansées, hormis les billes de polystyrène expansées, on retrouve ici les mêmes acteurs que dans les mortiers légers.
Quant aux Avis techniques de la chape sèche, ils visent des procédés complets (Fermacell sur béton, Knauf Brio 18 et Aquapanel Floor de Knauf, Prégychape de Siniat et Placosol de Placoplatre), avec plaques (plâtre et fibres de cellulose, ciment armé), reposant sur des granulats (argile expansée surtout ou béton cellulaire pour Fermacell).
Mise en œuvre simplifiée, absence de délais de séchage avant la mise en œuvre du revêtement, les arguments en faveur de la chape sèche sont nombreux. Les performances thermiques sont aussi avantageuses. « Avec notre granulat léger en béton cellulaire concassé Granulège, on obtient des performances thermiques différentes, selon que l’on est en chape sèche (λ = 0,065 W/m.K) ou en chape humide (λ = 0,20 W/m.K) », explique Marc Lacrosse, directeur technique chez Cellumat.

 

À côté des systèmes complets sous Avis technique, les fabricants de granulats proposent des produits dédiés pouvant se mettre en œuvre sous panneau OSB. [©Cellumat]
À côté des systèmes complets sous Avis technique, les fabricants de granulats proposent des produits dédiés pouvant se mettre en œuvre sous panneau OSB. [©Cellumat]

Quels choix ?
Pour autant, difficile de choisir entre l’une ou l’autre solution, car chacune possède ses atouts. « Tout est question de prix, (qui sont plus en faveur du mortier de chape allégéé), de délais de réalisation, de support, de savoir-faire, et de revêtement. Ainsi, si mon client souhaite poser un carrelage sur un plancher bois, un mortier de chape allégée sera à mon sens mieux adapté, car il évitera les fissurations de carrelage liées à la souplesse d’un plancher bois. En revanche, s’il s’agit d’un parquet flottant ou d’une moquette, que mon client est un particulier ou est confronté à des délais serrés, la chape sèche sera idéale », conclut Mario Aschéro.

Aurélie Cheyssial

 

 

Pages : 1 2 3 4