Clean Sols : Envol réussi pour les chapes d’Orly

Clean Sols supervise la réalisation des chapes du bâtiment de jonction entre les terminaux Sud et Ouest de l’aéroport d’Orly. Une opération de longue haleine, qui voit La Chape Liquide Thermio+ d’Anhydritec exceptionnellement placée sous Atex, bien que bénéficiant déjà d’un DTA…

Chapes-info.fr | Publié le 20 septembre 2018 | Par Frédéric Gluzicki


Le bâtiment de jonction entre les terminaux Sud et Ouest de l’aéroport d’Orly se développe sur plus de 80 000 m2 de surface. [©ACPresse]
Le bâtiment de jonction entre les terminaux Sud et Ouest de l’aéroport d’Orly se développe sur plus de 80 000 m2 de surface. [©ACPresse]

 

L’aéroport parisien d’Orly est en pleine mutation. Des travaux sont en cours sur l’ensemble de la plate-forme. Ici, la préparation des zones de terminus des lignes 14 et 18 du futur Grand Paris Express. Là, le nouveau bâtiment de tri bagages. Là encore, la jonction entre les terminaux Sud et Ouest : un vaste hall de 80 m de long pour 60 m de profondeur, avec une hauteur sous plafond de 9,50 m. Et 80 000 mde surface…
C’est à cet endroit qu’intervient l’entreprise Clean Sols. Basée sur la commune de Bondy (93), cette filiale du groupe Andy s’est spécialisée dans la pose de sols durs (carrelage, faïence, marbre). Et, par extension, dans la réalisation de chapes. « Nous travaillons pour l’essentiel dans le cadre de chantiers d’habitats collectifs, de centres commerciaux, de bureaux et d’administration, en hôtellerie et en aéroportuaire », résume Lucas Hitau, chargé d’affaires et de suivi de chantier chez Clean Sols. Et de poursuivre : « Aéroports de Paris constitue un de nos plus importants clients ». Ceci, en direct comme en sous-traitance, comme dans le cas pour la présente opération, pilotée par Bateg (Vinci).

Les chapes fluides Lafarge Agilia Chape Nivel C-1000 et Agilia Chape Force P4S C-1100 sont mises en œuvre, tout comme La Chape Liquide Thermio+ d’Anhydritec. [©ACPresse]
Les chapes fluides Lafarge Agilia Chape Nivel C-1000 et Agilia Chape Force P4S C-1100 sont mises en œuvre, tout comme La Chape Liquide Thermio+ d’Anhydritec. [©ACPresse]

La Thermio+, exceptionnellement sous Atex

La prestation “chapes” sur le chantier de la jonction Sud-Ouest se développe sur plus de 10 000 mde surface. Elle se décline en une multitude d’interventions sur site. « Les coulages oscillent entre 100 et 1 000 m2à chaque fois. Cela dépend de la libération et de la disponibilité des zones à traiter. » Ces mêmes contraintes dictent aussi le fractionnement des surfaces couvertes. Pour l’essentiel, les chapes fluides sont issues de la ligne Agilia Chape de LafargeHolcim. « Nous avons livré des chapes fluides de type P3 et P4S,précise Benjamin Dullin, responsable chapes de LafargeHolcim Bétons France. Dans le détail, il s’agit des Agilia Chape Nivel C-1000 et Agilia Chape Force P4S C-1100, livrées à partir de notre centrale à béton de Wissous, située à l’Ouest de l’aéroport. »

Plus de 10 000 m2 de chapes fluides ont été nécessaires pour traiter l’ensemble des sols du bâtiment de jonction. [©ACPresse]
Plus de 10 000 m2 de chapes fluides ont été nécessaires pour traiter l’ensemble des sols du bâtiment de jonction. [©ACPresse]

Mais c’est une troisième chape fluide, anhydrite cette fois-ci, qui retient l’attention, car placée sous Atex, bien que bénéficiant déjà d’un Document technique d’application (DTA)… « Dans le cadre de notre prestation, Aéroports de Paris a souhaité que nous utilisions la Chape Liquide Thermio+ d’Anhydritec, mais en catégorie de sol P4S, d’où un placement sous Atex », indique Lucas Hitau. La Thermio+ est ainsi coulée sur isolant TMS de Soprema. Le complexe se développe sur 90 mm. A savoir, des panneaux en mousse rigide de polyuréthane de 40 mm d’épaisseur, mis en œuvre en pose désolidarisée sur un polyane et 50 mm de chape fluide anhydrite. Un treillis soudé anti-fissurations sur cale vient compléter le dispositif. Cette même C30-F8 est utilisée en enrobage de chauffage de sol.

 Quatorze mois pour la prestation “chapes”

Aucun problème quant à la pose des revêtements finaux, celle-ci intervenant bien au-delà du délai minimum d’attente des 28 j… [©ACPresse]
Aucun problème quant à la pose des revêtements finaux, celle-ci intervenant bien au-delà du délai minimum d’attente des 28 j… [©ACPresse]

Le fractionnement opéré est de l’ordre de 400 m2. Chacune des zones ainsi traitées est ensuite recouverte, soit de dalles de moquette, soit de carreaux de marbre blanc, comme de coutume pour Aéroports de Paris. « Nous intervenons en fonction de la disponibilité des zones. La mobilisation est donc très variable… » Après coulage de la chape, les zones concernées sont “condamnées”. Donc interdites à tous accès durant une période, pouvant atteindre deux semaines. En revanche, aucun problème quant à la pose des revêtements finaux. Celle-ci intervenant bien au-delà des 28 j de délais d’attente minimum. Elle est exécutée après un léger ponçage de la chape.

Dalles de moquette ou carreaux de marbre blanc constituent les revêtements finaux des sols de la nouvelle aérogare. [©ACPresse]
Dalles de moquette ou carreaux de marbre blanc constituent les revêtements finaux des sols de la nouvelle aérogare. [©ACPresse]

D’une manière générale, Clean Sols est omniprésent sur le chantier de la jonction entre les terminaux Sud et Ouest. En effet, les premiers coulages de chapes datent de juin 2017. Ceux-ci se sont poursuivis jusqu’en avril 2018, pour l’essentiel. « Outre les chapes fluides, nous avons aussi mis en œuvre des chapes rapides, des chapes traditionnelles. Sans compter les diverses opérations de nivellements, de jointoiements et surtout de pose de carrelage », conclut Lucas Hitau. Ainsi, Clean Sols a mobilisé une équipe de chapistes et une de carrelage.

Frédéric Gluzicki