Edycem : Une puce dans la chape

En partenariat avec Centrale Nantes, Edycem a développé une chape fluide connectée : Smartcem, notamment pour les membres du réseau “Edycem Ondaliss des sols”.

Chapes-info.fr | Publié le 12 mars 2017 | Par La Rédaction


A présent, les chapes fluides vont pouvoir intégrer des puces RFID. [ © Edycem ]
A présent, les chapes fluides vont pouvoir intégrer des puces RFID. [©Edycem]

Aujourd’hui, tout se connecte et la chape fluide ne fait pas exception. Développée par Edycem, la chape baptisée Smartcem intègre ainsi des puces RFID, dont les informations sont accessibles à partir de n’importe quel smartphone, via une application mobile gratuite. Au-delà du simple gadget, cette innovation répond à des besoins multiples, notamment en matière de qualité et de traçabilité des produits. « Notre objectif est de réduire la sinistralité, tout en maîtrisant le support. Cette nouvelle technologie nous permettra de renforcer l’identification durable des produits en cas d’expertise », explique Estelle Breillat, directrice qualité et développement d’Edycem.
En effet, la puce RFID contient des informations essentielles comme la nature du liant, la résistance mécanique, le marquage CE du procédé, la référence de l’Avis technique en vigueur, le site de production, la date de mise en œuvre et le nom de l’applicateur. Capable de s’adapter et de résister, de manière sécurisée, au milieu dans lequel il est implanté, ce dispositif de suivi reste accessible dans les dix ans, qui suivent la pose de la chape fluide, afin de faciliter les interventions au cours de la garantie décennale.

Traçabilité et réduction des sinistres
Les bénéfices de cette nouvelle chape connectée touchent l’ensemble des acteurs du chantier. Les applicateurs, membres du réseau Edycem Ondaliss des sols, disposent ainsi d’un produit tracé et suivi, de façon technique, par Edycem. Et les poseurs de revêtement de sol obtiennent les informations nécessaires au choix des matériaux et des traitements compatibles avec la chape. Enfin, les maîtres d’ouvrage, d’œuvre et les bureaux de contrôles peuvent identifier l’entreprise de mise en œuvre et les références techniques du produit.
De l’arrivée en centrale à béton à la mise en place sur chantier par l’applicateur, jusqu’à la lecture par l’utilisateur final via un smartphone ou une tablette, l’ensemble de la procédure d’utilisation des puces a été étudiée en partenariat avec l’Ecole centrale Nantes (44), dans le cadre de la chaire “Des bétons innovants pour de nouvelles applications”. Cette démarche a fait l’objet d’une nomination au Tremplin PEI 2015-2016 (Projet d’études industrielles) de Centrale Nantes, qui récompense les meilleurs projets. Parmi une trentaine de dossiers pré-sélectionnés, l’identification du cycle de vie de cette puce intégrée à un produit béton a été plébiscitée parmi les six meilleures études.