Impression 3D pour logement social

Sortie vainqueur de l’appel à projets “Structure de la transformation 2018”, Plurial Novilia, filiale d’Action Logement, précise les contours architecturaux de Viliaprint. Une ambition guidée par la technologie du béton impression 3D.

Chapes-info.fr | Publié le 21 janvier 2019 | Par La Rédaction


Les cinq maisons de Viliaprint seront achevées à l’horizon 2020. [©Agence Coste Architectures]
Les cinq maisons de Viliaprint seront achevées à l’horizon 2020. [©Agence Coste Architectures]

C’est accompagnée par une nouvelle agence d’architecture, l’Agence Coste Architectures que Plurial Novilia, filiale d’Action Logement, précise les contours architecturaux de Viliaprint. Ce projet lauréat du concours “Structure de la transformation 2018” a pour ambition de faire évoluer le logement social en France. Et ce, en y intégrant de nouvelles technologies à l’image de l’impression 3D. « Le travail mené depuis presque un an avec le concours des équipes du Lab’CDC et l’Agence Coste Architectures nous a confortés dans l’idée que la technologie de béton impression 3D offre de possibilités quasi infinies en matière de construction, explique Alain Nicole, directeur général de Plurial Novilia. Pour la première fois en France, nous avons poussé la réflexion au-delà d’une simple utilisation “annexe” de cette technologie et avons imaginé une manière de réaliser une majeure partie des éléments porteurs d’une maison en impression 3D. Le résultat est un projet original architecturalement parlant, tout en étant maîtrisé à tous les niveaux – coûts, délais, performances – et parfaitement reproductible par d’autres bailleurs. » Au sein de l’éco-quartier Rema’Vert à Reims, Viliaprint donnera naissance, à l’horizon 2020, à 5 maisons de plain-pied.

Entre impression 3D et modules hors site

Pour ces logements allant du T3 au T5, l’Agence Coste Architectures a choisi d’optimiser l’espace, sur la parcelle longiligne de 1 000 m2. Ainsi, les maisons seront mitoyennes, reliées par une grande “nappe” végétale en toiture, et bénéficiant chacune de ses propres espaces extérieurs avec parking. « Nous nous sommes inspirés de deux systèmes constructifs non conventionnels et innovants pour définir les grandes lignes architecturales du projet, précise l’architecte Emmanuel Coste. L’impression 3D d’une part pour la plupart des murs des maisons, une innovation puissante permettant la réalisation de lignes courbes. D’autre part, ces éléments seront complétés par des blocs fonctionnels, des modules construits hors site. » Ces derniers comprendront le cellier, l’entrée, les toilettes et la salle de bain. Tandis que les murs en béton impression 3D, mis en œuvre avec la start-up XtreeE et le groupe Vicat composeront le séjour et les chambres. Les deux éléments de la maison seront reliés par des menuiseries vitrées, laissant un libre accès à la lumière naturelle. Les fondations et la dalle de rez-de-chaussée seront, pour l’instant, réalisées de façon classique.
« Le jeu de quinconce, la connexion des modules hors site et de la construction imprimée par des failles vitrées, les angles courbes et arrondis des murs en béton imprimé, créent un ensemble architectural optimisé avec une ambiance visuelle vernaculaire de village, détaille Emmanuel Coste. Elle est accentuée par le graphisme mural doux et chaleureux du béton imprimé – le tout uni harmonieusement par une grande toiture végétale se déployant sur les maisons. » Et Jean-Claude Walterspieler, président de Plurial Novilia de conclure : « L’ensemble des innovations que nous sommes en train de tester sur ce projet constitue non pas une innovation incrémentale, mais une innovation de rupture au sens propre du terme ».