Isolat Rhône : Une croissance par le sol

Dirigée depuis plus d’un an par Philippe Soustrat, l’entreprise Isolat Rhône, concessionnaire d’Isolat France, mise sur une croissance exponentielle de l’isolation par mousse de polyuréthane projetée.

Chapes-info.fr | Publié le 20 octobre 2017 | Par Aurélie Cheyssial


Projetés à l’état liquide, le polyol et l'isocyanate forment en se mélangeant une mousse isolante, qui durcit en quelques secondes. [©Aurélie Cheyssial]
Projetés à l’état liquide, le polyol et l’isocyanate forment en se mélangeant une mousse isolante, qui durcit en quelques secondes. [©Aurélie Cheyssial]

Cela fait un an que Philippe Soustrat a racheté Isolat Rhône pour laquelle il était jusque-là apporteur d’affaires. Située à Limas, entre Lyon et Mâcon, l’entreprise qui existait depuis 10 ans était alors positionnée sur les marchés de la chape fluide, de la mousse polyuréthane et du béton ciré. L’entrepreneur n’a repris que l’activité “mousse”, devenant concessionnaire de l’enseigne Isolat France, et les collaborateurs dédiés : cinq techniciens et un commercial. « Je ne souhaitais pas reprendre l’activité “chape”, parce qu’à mon sens, ce sont deux métiers totalement différents avec un personnel distinct. Je mise sur une évolution exponentielle de la mousse et je souhaite me concentrer sur cette unique activité », justifie Philippe Soustrat.
Deux équipes se partagent le travail, pour des chantiers d’une moyenne quotidienne de 100 m2 par 8 cm d’épaisseur. Les binômes partent à 6 h 00 du matin à bord d’un simple véhicule utilitaire, suffisant pour transporter à la fois les équipements et les matériaux à mettre en œuvre. La matière première se fait discrète, puisque deux cuves de 300 l, comportant l’un, le polyol, et l’autre, l’isocyanate, suffisent pour réaliser jusqu’à 150 m2. L’équipement indispensable comprend, en premier lieu, l’unité de fabrication, lances, pistolets et combinaisons de protection, pour la projection de la mousse. Mais aussi une ponceuse, un niveau à eau, pour les finitions, et enfin, le groupe électrogène, qui permet à l’entreprise d’être autonome sur le chantier.

Pages : 1 2 3