La chape au cœur de la Journée du carreleur

Le 11 octobre dernier, l’Unecp-FFB organisait la première Journée du carreleur, à Blanquefort, en Gironde. L’occasion de réunir la profession autour d’ateliers, où la chape avait une place prépondérante.

Chapes-info.fr | Publié le 21 octobre 2019 | Par Yann Butillon


Une démonstration de coulage de chape était l'un des événements de la journée [©Unecp-FFB]
Une démonstration de coulage de chape était l’un des évènements de la journée. [©Unecp-FFB]

Le CFA du BTP de Blanquefort, en Gironde, a accueilli, le 11 octobre dernier, la première Journée du carreleur, organisée par l’UNECP-FFB. Pas moins de 160 personnes et environ 90 entreprises se sont déplacées pour découvrir 16 ateliers, la chape étant au coeur de ces derniers. Sur lesquels ils ont été rejoints par 40 élèves du CFA. Venus de toute la France, mais majoritairement de la région Nouvelle-Aquitaine, les artisans ont passé une journée de découverte d’atelier en atelier.

« Nous avons souhaité que les ateliers soient le plus participatifs possible, explique Nadège Ombé Njiamo, secrétaire générale de l’UNECP-FFB. Le but était de créer des échanges entre les acteurs de la filière que sont les entreprises, les apprentis, les contrôleurs techniques, les donneurs d’ordre et les partenaires. » Ces derniers ont pu retrouver deux ateliers de mise en œuvre de carreaux grand format, un autre de terrasse carrelée collée ou sur plots, deux d’étanchéité, mais aussi des ateliers de banque, d’assurance et du CSTB.

Les ateliers autour de l’univers des chapes n’étaient pas en reste, puisqu’une démonstration de coulage de chape Agilia Nicel-C1000 de LafargeHolcim a été réalisée par l’entreprise Chapes Girondines. Mais entrepreneurs et élèves pouvaient aussi découvrir la projection de polyuréthane, la mise en œuvre d’un isolant sous chape par Siplast et le grenaillage d’un support chape par Blastrac.

 Un symbole fort

Cette réunion de spécialistes était également l’occasion pour l’Union de faire passer ses messages essentiels. « Pour nous, la jeunesse représente l’avenir de la profession. Etre au sein du CFA de Blanquefort était ainsi un symbole fort. Il faut transmettre la passion du métier aux jeunes et que les entreprises en forment d’avantage. Ils sont le futur de nos métiers. En parallèle, les entreprises doivent saisir la nécessité de se former en continu pour être en phase avec les évolutions des techniques. »

Second thème, la lutte contre la sinistralité. « Nos métiers sont marqués par la sinistralité, dans les faits comme dans la réputation. C’est le cheval de bataille principal de l’Union. Cela passe par l’information sur les bonnes techniques et les évolutions des technologies. Mais aussi par la formation, qui est, comme je l’ai déjà dit, essentielle à nos métiers. Ce n’est qu’en travaillant tous ensemble que nous parviendrons à limiter ces sinistres. En ce sens, la Journée du carreleur est fondamentale, puisqu’elle permet d’informer sur les bonnes pratiques. » Dans le même esprit, l’UNECP-FFB parcourt la France avec ses journées techniques.