L’économie circulaire pour le traitement des déchets

Le secteur du BTP concentre 42 Mt/an de déchets. Pour leur traitement, la FFB et le Sned accompagnent la logique d’économie circulaire à travers deux nouveaux outils. Destinés aux artisans et entrepreneurs, ces derniers permettent de mieux comprendre la filière du recyclage et de valorisation.

Chapes-info.fr | Publié le 23 mai 2018 | Par La Rédaction


Lancé en 2004, le site Internet www.dechets-chantier.ffbatiment.fr a été mis à jour pour mieux répondre aux problématiques d'économie circulaire [©FFB]
Lancé en 2004, le site Internet www.dechets-chantier.ffbatiment.fr a été mis à jour pour mieux répondre aux enjeux actuels. [©FFB]

Soutenus par l’Ademe, la FFB et le syndicat national des entreprises de démolition (Sned) s’ancrent définitivement dans la logique d’économie circulaire. Pour accompagner les artisans et entrepreneurs dans cette démarche, les syndicats ont développé deux nouveaux outils, afin de mieux valoriser les déchets du bâtiment, qui représentent 42 Mt/an, dont 11 Mt/an, pour le second œuvre. Dans le cadre de la plate-forme collaborative Démoclès, les syndicats ont mis à jour le site Internet www.dechets-chantier.ffbatiment.fr et l’application smartphone “Déchet BTP”. Ces derniers recensent les différents points de collecte, qui orientent les déchets vers les filières de recyclage et de valorisation. Le site comprend désormais un filtre de recherche filière par filière : plâtre, PVC, fenêtres, moquettes, verre plat, DEEE…
De plus, des fiches d’informations sont mises à disposition, afin de mieux identifier les produits et matériaux, qui se valorisent. Elles établissent une cartographie des acteurs de la filière de recyclage et de valorisation, une présentation générale de son organisation, un cahier des charges précis des conditions d’acceptation des déchets et d’autres ressources…
Ces outils s’inscrivent aussi dans la nouvelle “Feuille de route économie circulaire” (Frec), exposée en avril dernier par le Premier ministre, Edouard Philippe, ainsi que Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. Elle compte 50 mesures et amorce les changements de modèle au niveau écologique, sociétal et économique.

Pour lire l’intégralité de la Frec —> ici