Maison individuelle : La fête est-elle finie ?

La LCA-FFB s’inquiète d’une chute durable de la commercialisation de maisons individuelles neuves. La faute, selon elle, aux modifications du prêt à taux zéro opérées par le gouvernement. Les prémices d’une nouvelle crise ?

Chapes-info.fr | Publié le 9 mai 2018 | Par La Rédaction


La LCA-FFB craint une crise profonde si les ventes de maisons individuelles neuves ne repartent pas. [©DR]
La LCA-FFB craint une crise profonde si les ventes de maisons individuelles neuves ne repartent pas. [©DR]

Pour le 5emois consécutif, la commercialisation des maisons individuelles neuves en secteur diffus affiche une chute à deux chiffres, avec – 18,7 % en mars 2018. Sur les 3 premiers mois de l’année, l’indicateur Markemétron (Caron Marketing LCA-FFB) montre un recul de 17 % par rapport au 1ertrimestre 2017. A fin mars, l’évolution des ventes en glissement annuel révèle désormais un net repli, à hauteur de – 6,4 % sur les 12 derniers mois. Tous les territoires sont concernés, avec des baisses trimestrielles supérieures à 20 % pour les régions suivantes : Auvergne – Rhône-Alpes, Centre – Val-de-Loire, Hauts-de-France, Normandie, Occitanie et Pays de la Loire. «Les effets de cycle, après 3 années de croissance, et de base de comparaison, ventes élevées fin 2016-début 2017, ainsi que les conditions climatiques désastreuses de début d’année, sont indéniables, mais ne peuvent à eux seuls expliquer ces mauvais chiffres, détaille Patrick Vandromme, président de LCA-FFB. Il est évident qu’une tendance lourde se dessine avec des candidats à l’accession, surtout les plus modestes, touchés de plein fouet par les mesures de réduction du prêt à taux zéro en zones B2 et C, et plus encore, par la suppression totale et brutale de l’APL Accession.» Alors que les autres indicateurs économiques sont au vert, cette tendance négative ne fait que confirmer la forte sensibilité des ménages, qui souhaitent accéder à la propriété, à l’importance des aides publiques et à leur bon calibrage.
Pour la LCA-FFB, le 2etrimestre 2018, qui correspond d’ordinaire à des mois favorables aux décisions d’achat de maisons individuelles, constituera un test décisif. Si cette chute à deux chiffres se confirmait, le secteur de la construction de maisons entrerait en récession durable. A l’instar de l’effondrement du marché de 2011 à 2014, provoqué par la reconfiguration défavorable du prêt à taux zéro et qui avait obligé le gouvernement suivant à réagir. LCA-FFB s’inquiète également de la conjoncture du logement collectif. Au 1ertrimestre, les mises en chantier ont décroché de 7,1 % par rapport aux 3 premiers mois de l’an dernier (sources FFB).