Nadège Ombé Njiamo, nouvelle secrétaire générale pour l’UNECB-FFB

Depuis le 1er janvier 2018, l’UNECB-FFB a une nouvelle secrétaire générale : Nadège Ombé Njiamo. Conseils, informations auprès des artisans et chefs d’entreprise, promotion du métier et participation à l’élaboration des normes et réglementations font partie de ses attributions. Rencontre.

Chapes-info.fr | Publié le 23 janvier 2018 | Par Aurélie Cheyssial


Nadège Ombé Njiamo, nouvelle secrétaire générale de l’UNECB-FFB. [©UNECB-FFB]
Nadège Ombé Njiamo, nouvelle secrétaire générale de l’UNECB-FFB. [©UNECB-FFB]

Rencontre avec Nadège Ombé Njiamo, la nouvelle secrétaire générale de l’UNECB-FFB (Union nationale des entrepreneurs de carrelage du bâtiment), qui remplace Hubert Carette.

Quel est votre parcours ?
J’ai passé 9 ans au sein d’un groupe international, qui est un acteur majeur de la construction. J’étais alors conseillère technique dans le domaine du second œuvre (plâtre et isolation). J’accompagnais les entreprises dans le choix technique des matériaux, afin de les aider à être conformes aux réglementations : feu, thermique et acoustique. A l’UNECB-FFB, mon rôle sera assez proche de mes anciennes attributions, puisque ce nouveau poste me permet de me consacrer surtout à la technique.

Quelles seront vos principales fonctions?
Le secrétaire général fait vivre son Union. Il est le point de repère de tous les organismes autour de la profession. Sa mission première est de répondre chaque jour aux questions des entrepreneurs. Il assure la veille réglementaire et technique régulière, actualise et diffuse l’information technique.
Il participe à la vie des sections professionnelles, en animant des réunions techniques. Il écoute et fait remonter les impressions du terrain. C’est donc un rôle central pour que le métier évolue, en prenant en compte tous les aspects : technique, pratique, confort de mise en œuvre…
Une autre facette importante de ce poste est la promotion du métier de carreleur, notamment auprès des centres de formation et par notre participation active aux concours d’excellence, que sont les Olympiades des Métiers et Les meilleurs Ouvriers de France.
Enfin, il y a un gros travail normatif. Présente dans plusieurs commissions techniques, je vais poursuivre les différentes missions dévolues à mon prédécesseur, visant l’évolution des NF DTU par exemple, la révision des normes internationales et nationales.
En résumé, mon rôle est d’apporter un soutien technique aux entrepreneurs et aux artisans, de défendre leurs intérêts, tout en faisant avancer la technique et en assurant la promotion du métier du carreleur.

Avec Maryse de Stefano, vous êtes désormais deux femmes à des rôles clefs de l’UNECB-FFB, est-ce un atout ?
C’est un bon signal, qui met en avant les compétences des femmes dans le secteur du bâtiment…

Propos recueillis par Aurélie Cheyssial