Pour les Black Swans, la chape s’envole

La chape fluide conquiert de plus en plus les immeubles de grandes hauteurs (IGH). Nouvelle skyline de Strasbourg, les futures tours “Black Swans” ont bénéficié d’une chape fluide ciment comme enrobage du plancher chauffant.

Chapes-info.fr | Publié le 19 juin 2017 | Par Aurélie Cheyssial


L’ensemble des “Black Swans” est le plus grand programme immobilier de la décennie dans la capitale alsacienne, regroupant trois tours, qui culmineront à 50 m de haut au maximum. [©Icade Immobilier]
L’ensemble des “Black Swans” est le plus grand programme immobilier de la décennie dans la capitale alsacienne, regroupant trois tours, qui culmineront à 50 m de haut au maximum. [©Icade Immobilier]

Trois cygnes noirs légers et élégants, reposant sur le plan d’eau du bassin d’Austerlitz de Strasbourg (67) : telle est la symbolique imaginée par l’architecte Anne Démians pour son projet “Black Swans”, d’Icade Immobilier. Une nouvelle skyline* de la cité alsacienne. Ces trois bâtiments quasi-identiques, dont les deux premiers (tours A et B) seront livrés fin 2017, culminent à 50 m de hauteur au maximum. On y retrouvera 220 logements, mais aussi un hôtel, une résidence étudiante de 192 chambres et une résidence pour seniors.

Les chapes enrobent les planchers chauffants des appartements de prestige de la copropriété. [©Technochape - Meyer & Meyer Services]
Les chapes enrobent les planchers chauffants des appartements de prestige de la copropriété. [©Technochape – Meyer & Meyer Services]

C’est la société Technochape, dont le siège social est basé à Kingersheim (68), qui a été retenue pour effectuer le lot “chape” des bâtiments. Il s’agissait de couler une chape fluide ciment de 6 cm, en enrobage de plancher chauffant dans les logements situés dans les hautes tours des deux édifices et dans la partie hôtel du bâtiment A. Ce chantier a représenté 7 000 m2 de chapes, sur les 20 000 m2, qui composent les tours A et B.

« Dès l’appel d’offres, alors que l’entreprise générale Bouygues Construction Nord-Est s’orientait vers une chape traditionnelle, nous avons proposé de mettre en œuvre une chape fluide ciment, qui offrait un pompage simplifié et une grande rapidité d’exécution », se souvient Cédric Zisswiller, directeur de Technochape.

Suivre la cadence
Commencées en août 2016, et en passe d’être terminées, les chapes ont été coulées à raison d’une intervention mensuelle de 220 m2, soit 3 étages traités en une seule journée à chaque fois. A partir du 10e niveau, les pressions de pompage plus faibles, engendrées par la hauteur, ont réduit la cadence à 2 étages par jour d’intervention.
Le chantier s’est poursuivi, de bas en haut et tour par tour, en suivant le rythme de l’avancement des différents corps de métiers. Le temps de présence sur le chantier était réduit au strict minimum. Le jour du coulage des chapes fluides ciment, tout était déjà en place. En effet, l’équipe de Technochape (4 chapistes plus le chauffeur du camion- toupie), qui préférait dormir sur place plutôt que de faire le déplacement du dépôt au chantier, effectuait l’ensemble de la préparation la veille et installait pompe, tuyaux et son propre camion-toupie de 10 m3. Le jour du coulage, un 2e camion-toupie, provenant de la centrale Eqiom Bétons, venait compléter le dispositif. >

Employée par Technochape, une sonde de niveau a automatisé le transfert de chape. Associé au pilotage à distance par télécommande, ce procédé permet au chauffeur du camion-toupie de donner un coup de main, afin de mettre la chape en œuvre. [©Technochape - Meyer & Meyer Services]
Employée par Technochape, une sonde de niveau a automatisé le transfert de chape. Associé au pilotage à distance par télécommande, ce procédé permet au chauffeur du camion-toupie de donner un coup de main, afin de mettre la chape en œuvre. [©Technochape – Meyer & Meyer Services]

Pages : 1 2