PRB : Le carreleur en ligne de mire

Entreprise familiale, PRB est devenue en 43 ans un acteur majeur du bâtiment. D’abord connue pour ses enduits de façade, elle a développé toute une gamme de produits pour l’habitat.

Chapes-info.fr | Publié le 19 juin 2018 | Par Aurélie Cheyssial


Bruno Barbarit est le directeur commercial de PRB. [©PRB]
Bruno Barbarit est le directeur commercial de PRB. [©PRB]

Si l’on voulait brosser le portrait de PRB (Produit de Revêtement du bâtiment) tout en chiffres, cela donnerait : 3producteur français d’enduits de façades, 550 personnes employées sur l’ensemble du territoire et 200 M€ de chiffre d’affaires.Sans oublier, un site de 35 ha, avec 9 unités de production à La Mothe-Achard (85), une sablière à La Boissière-des-Landes (85) et 25 dépôts situés sur l’ensemble du territoire.
L’entreprise est née en 1975 sous l’impulsion de Jacques Laurent. Maçon et chef d’entreprise, ce dernier a mis au point un produit de façade et décidé de le développer. Dès 1994, l’entreprise diversifie son offre avec des produits prêts à l’emploi à destination des carreleurs : colles à carrelage, ragréages… Aujourd’hui, PRB est dirigée par Jean-Jacques Laurent, le fils du fondateur, et fabrique une gamme variée, allant des enduits de façade aux produits de sols, en passant par la peinture, les carreaux et les pierres reconstituées ou même les panneaux isolants en polystyrène, destinés à l’isolation thermique par l’extérieur.

Aujourd’hui sur un site de 35 ha à La Mothe- Achard (85), les bâtiments PRB occupent une surface de 90 000 m2, dont une capacité de stockage de 70 000 m2. [©PRB]
Aujourd’hui sur un site de 35 ha à La Mothe- Achard (85), les bâtiments PRB occupent une surface de 90 000 m2, dont une capacité de stockage de 70 000 m2. [©PRB]

 20% du chiffre d’affaires en sol

« Notre première activité reste la façade, mais la partie carrelage représente tout de même 20 % du total du chiffre d’affaires », se féliciteBruno Barbarit, directeur commercialde l’entreprise. Dans ce domaine, PRB a développé une solution complète allant de la chape aux joints de carreaux, en passant par les mortiers-colles, le ragréage, l’étanchéité, voire même l’isolation phonique.
Avec deux références : un mortier prêt à l’emploi et un liant, les chapes ne sont que des produits accessoires dans la gamme PRB. « Sur le marché du sol, notre activité première restent les colles à carrelage pour lesquelles nous offrons près de 50 références déclinées en une multitude de couleurs », explique Bruno Barbarit. Côté chape en effet, PRB se positionne sur le marché de la chape traditionnelle en sac, à prise rapide notamment. Chapes rapides ou semi-rapides, ce marché très spécialisé représente de grands volumes. « Nos produits conviennent aux locaux U4P4S, comme les supermarchés, en neuf comme en rénovation, qui peuvent représenter des surfaces de 20 000m2chacun. Nous répondons aussi aux problématiques des carreleurs, en termes de diminution des temps de séchage. Nos produits autorisent ainsi la conception de douches à l’italienne en une journée. Sèche en 3 h, la chape peut en effet être carrelée dans la foulée », poursuit Bruno Barbarit.

 

Le PRB Manucem N est une chape à retrait compensé hautes performances, recouvrable dès 24 h.
Le PRB Manucem N est une chape à retrait compensé hautes performances, recouvrable dès 24 h. [©PRB]

Des nouveautés pour janvier 2019

En parallèle,, le spécialiste des mortiers propose également une large gamme de ragréages techniques destinés aux locaux P3 à P4S. « C’est un marché en progression, qui représente au niveau national, selon le SNMI, un chiffre d’affaires de 45 M€. Nous avons ainsi développé toute une gamme de produitsadaptés aux différentes typologies de chapes et aux attentes des différents acteurs comme les soliers notamment. Nous avons ainsi un ragréage anhydrite destiné aux chapes sulfate de calcium, mais aussi une colle dédiée, qui supprime l’application d’un primaire. »
Aujourd’hui, PRB entend bien maintenir sa place sur le marché français et toujours développer de nouveaux produits. L’arrivée d’une chape fluide en sac n’est pas à exclure. Peut-être fera-t-elle partie des nouveautés attendues pour janvier 2019.

Aurélie Cheyssial