Stratégie nationale pour l’artisanat

Lors des Rendez-vous de l’Artisanat, le ministère de l’Economie et des Finances a détaillé sa Stratégie nationale pour l’artisanat et le commerce de proximité. Un plan essentiellement composé de communication et de simplification.

Chapes-info.fr | Publié le 21 octobre 2019 | Par Yann Butillon


Le gouvernement a présenté sa Stratégie nationale pour l'Artisanat et le commerce de proximité [©DR]
Le gouvernement a présenté sa Stratégie nationale pour l’artisanat et le commerce de proximité [©DR]

Réunis le 11 octobre dernier, lors de la 4e édition des Rendez-vous de l’Artisanat, artisans, commerçants et gouvernement ont pu échanger sur les besoins et attentes de chacun. Le ministère de l’Economie et des Finances en a profité pour présenter sa Stratégie nationale pour l’artisanat et le commerce de proximité.

« Je crois fortement que des mesures concrètes peuvent aider les entreprises de l’artisanat et du commerce de proximité à devenir des fers de lance de la compétitivité, de la création d’emplois et de richesse dans les territoires français », explique Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Economie.

Pour favoriser ces créations d’emplois , le gouvernement veut soutenir l’artisanat et le commerce de proximité avec sa Stratégie nationale, basée sur cinq axes. Première pierre de l’édifice, le financement des TPE. Les propositions principales étant d’augmenter le nombre de Prêts croissance TPE et Prêts flash TPE, sur l’ensemble du territoire.

Mais aussi de sélectionner une première promotion pilote de TPE. Pour qu’elle accède à un accélérateur BpiFrance. Ceci en lien avec  l’établissement public national fédérateur des chambres de métiers et de l’artisanat, le CMA France. Enfin, et surtout, élargir l’expérimentation autour du choix du régime juridique, fiscal et social de l’entreprise.

Simplification et communication

Deuxième axe, la transformation numérique. La plate-forme nationale francenum.gouv.fr va être renforcée, des campagnes de sensibilisations lancées, et les artisans passant le pas verront leur visibilité améliorée. Le groupe BEI et BpiFrance vont également déployer un financement à la transition numérique pour les TPE.

Troisième axe, les démarches administratives. Le gouvernement veut simplifier les démarches des TPE. Et notamment, supprimer les demandes doublons. Les formulaires vont donc être allégés et redéfinis. Dans le même temps, les annuaires locaux de marchés publics vont être encouragés, afin de faciliter l’accès à l’information.

La transition énergétique et écologique est le quatrième axe. D’un côté, BpiFrance va proposer des accompagnements spécifiques dans ce domaine. De l’autre, les artisans respectant les règles des travaux de rénovation énergétique, se verront mis en avant, pour lutter contre les fraudes.

Enfin, le gouvernement compte faire la promotion du secteur, notamment en aidant les artisans à trouver des locaux en centre-ville. Alors que CMA France lancera des campagnes de communication.