Le site des acteurs de la chapes

Qu’est-ce qu’une chape ?

“Chape” est l’un de ces mots valises dont regorge le milieu de la construction. Beaucoup d’applications différentes sont appelées “chapes”. Beaucoup trop pour qu’un novice s’y repère aisément…

La définition communément admise décrit la chape comme un objet ou un matériau recouvrant quelque chose. Dans le cas présent, la chape est une couche de matériaux destinée à recevoir le revêtement de sol final. Que ce soit un carrelage, un parquet, une moquette, un stratifié. La chape est formulée sur la  base de sable, d’eau additionné d’un liant (ciment ou sulfate de calcium).

La chape n’a pas de fonction structurelle. Elle complète le gros œuvre. Est posée sur un dallage, un plancher en béton ou en bois. Y repose, soit directement, soit interposée d’une couche intermédiaire de désolidarisation ou d’isolation. Il ne faut donc pas la confondre avec une dalle, généralement en béton (sable, gravier, ciment et eau), et dont l’épaisseur est égale ou supérieure à 10 cm. De son côté, en second œuvre, le dallage définit un ensemble de petites dalles ou de carreaux de carrelage, posé sur la chape.

L’intérêt de la chape est de corriger les différences de niveaux et de gommer les éventuels défauts des sols des maisons individuelles, garages, salles, bâtiments. Elle permet aussi de noyer un éventuel système de chauffage par le sol, tout en recouvrant les isolants thermiques et acoustiques.

Derrière ce mot se cache trois techniques différentes. Ainsi, on distingue les chapes traditionnelles, les chapes fluides et les chapes sèches.

logo anhydritec
Abonnez-vous à notre newsletter

Partenaires


Portrait chapiste